E.S.B.A.C.O. D’après une histoire vraie

E.S.B.A.C.O. D’après une histoire vraie

L’acronyme E.S.B.A.C.O. pourrait rappeler l’une ou l’autre de ces grandes entreprises, fleurons de l’industrie française. C’est pourtant une toute autre activité qui prospéra de 1976 à 2011 dans les murs de l’ancien couvent de l’avenue de Paris, celle d’une école d’art.

Mais là où s’élevait, il y a peu de temps encore, des murs solides, les entreprises chargées de la démolition ont aujourd’hui achevé de déblayer les derniers gravats.

En réponse à cette disparition, un collectif d’artistes propose de revenir sur l’histoire de ce lieu à travers une exposition.