Les Résidus du vide par Ben Jack Nash

Les Résidus du vide par Ben Jack Nash

‘Les Résidus du vide’ est une installation artistique ambitieuse et à grande échelle créée par l’artiste Ben Jack Nash.

Ce projet fait l’objet d’une commande du Consistoire israélite du Bas-Rhin.

Durant près d’un millénaire, l’Alsace a été l’épicentre de la vie juive d’où a émergé la langue Yiddish (yiddish-daitch/ judéo-alsacien). Les communautés juives, interdites dans les villes du milieu du 14ème siècle jusqu’en 1791, se sont essentiellement développées dans les campagnes. Dans les années les plus glorieuses en fin du 19ème et début du 20ème siècle, il y avait quelques 200 synagogues réparties sur cette magnifique région rurale, et souvent dans des endroits très reculés. Nombre d’entre elles ont été détruites, en partie par les nazis, en partie par dégradation naturelle, alors que les communautés juives peu à peu disparaissaient.

Bien que la synagogue de Reichshoffen ait subi des tirs de balle, des incendies et des pillages, elle est l’une des dernières encore debout.

Ce projet ambitieux de Ben Jack Nash a commencé il y a 18 mois. Il cherche à redonner un nouveau souffle à cet édifice. Son installation artistique de grande ampleur est réalisée spécialement pour ce site, en étroite harmonie avec l’histoire, le contexte, la spécificité et l’énergie de cette bâtisse. Utilisant la sculpture, la lumière et le mouvement, l’installation artistique contrôle et transforme la totalité de l’espace intérieur pour en faire un lieu de réflexion, de questionnement et de lien. Elle interagit en particulier avec les vitraux remarquables et avec d’autres objets originaux encore en place, et elle crée une impression générale d’intemporalité et d’émerveillement.

La plupart des gens, même certains habitants de Reichshoffen, ignorent son histoire, sa pertinence et même son existence. Ce projet vise à modifier le regard du public. L’architecture du bâtiment réunit à la fois des traditions musulmanes, chrétiennes et juives et souligne l’importance de la diversité dans des contrées hors des grandes villes. Elle va aussi permettre de sensibiliser une population rurale à une installation d’art contemporain de qualité et qui n’est habituellement accessible qu’au public des grandes métropoles.

La bâtisse se caractérise surtout par une identité à la fois cachée et confondue. Cela se manifeste dans sa visibilité dans l’espace mais aussi dans le déguisement et les incertitudes de sa fonction religieuse. Ces caractéristiques étaient également la ligne à suivre pour la communauté juive à la période de la construction du lieu de culte.

Ces questionnements concernent la dilution ou l’effacement total des frontières perceptibles influencent ce projet et surtout comment on peut constater la même phénomène vis-à-vis l’art et la vie contemporaine. Par exemple, les distinctions et les évolutions concernant les rôles des sexes, la prolongation de l’espérance de la vie, la communication et les délimitations de l’espace et du temps. Les lignes familières de séparation sont brouillées et on voit un rapprochement entre les choses qui avant étaient perçues comme distinctes.

En ce qui concerne l’art il existe aussi ce phénomène où des éléments sont de plus en plus interchangeables ( l’artiste, son environnement, l’oeuvre, le sujet, le processus, la matière, le curateur, le spectateur et le lieu d’exposition). Ces chevauchements rendent moins visibles et identifiables l’oeuvre de son temps et de son espace par rapport les distinctions traditionnelles.

Cette installation donc tente de questionner ces confusions et rapprochements. Le projet prend la forme d’une intervention architecturale, il joue et réagit de manière très directe et précise avec les caractéristiques distinctives architecturales du lieu ainsi que les reliques et les vestiges qui se trouvent toujours à l’intérieur.

 

INFORMATIONS PRATIQUES

1 rue de la Synagogue, 67110 Reichshoffen

Ouverture au public :
Les weekends des 23/24 juin, 30 juin / 1 juillet (15h00 – 18h00);
Tous les samedis et dimanches en juillet et septembre (15h00 – 18h00)

La synagogue accueillera le public mais aussi des visites scolaires, des programmes éducatifs, des visites guidées, des conférences et des symposium d’artistes.

Réservations de groupe (minimum 15 personnes) en envoyant un mail à y.rossano@cibr.fr tél 0768074559

Evénements additionnels seront affichés sur le site benjacknash.com

Ben Jack Nash est un artiste britannique qui vit et travaille à Strasbourg.

 

 

Les Résidus du vide par Ben Jack Nash
Synagogue de Reichshoffen – Les Résidus du vide par Ben Jack Nash

 

Les Résidus du vide par Ben Jack Nash - Synagogue de Reichshoffen
Les Résidus du vide par Ben Jack Nash – Synagogue de Reichshoffen

 

Les Résidus du vide par Ben Jack Nash - Synagogue de Reichshoffen
Les Résidus du vide par Ben Jack Nash – Synagogue de Reichshoffen

 

Les Résidus du vide par Ben Jack Nash - Synagogue de Reichshoffen
Les Résidus du vide par Ben Jack Nash – Synagogue de Reichshoffen

 

Les Résidus du vide par Ben Jack Nash - Synagogue de Reichshoffen
Les Résidus du vide par Ben Jack Nash – Synagogue de Reichshoffen

 

5 (100%) 2 votes



Partagez3
Tweetez
3 Partages